Index Accueil Contact Tarifs-stock Documentation Considérations existentielles Mes fabrications Zique et physique Atelier Liens-partenaires


Fabrication du tambour en PVC - 2 -  Montage.



Pour la suite on a besoin de :

- 6 billes par tambour

- De la grosse ficelle

- Sacs en plastique de supermarché.(pas ceux tissés à 0,70 € mais ceux en plastique épais à 0,15 €, ils ont la bonne épaisseur.)

- Tige en fer de diamètre 6 mm (fer à béton ou tige filetée ordinaire ... magasins de matériaux, bricolage ...)

 

Prévoir du papier (ici trois feuilles A4 scotchées).

Ecarter les branches du compas du diamètre du fût (ici 160 mm) voire un peu plus.

Tracer un cercle de diamètre double de celui du fût, le diviser en six.

Découper la forme obtenue.

Découper les sacs.

Positionner ...

... Et tracer 6 points.

Découper le sac en laissant une grosse marge.

3 brasses de ficelle ...

...Vont nous donner les trois brins pour la tension.

Pour faire un noeud coulant :

1) Tenir le bout dans la main gauche.

2) Boucle bout dessous.

3) Deuxième boucle dans la première par en dessous.

Tirer la boucle : le bout est toujours entre le pouce et l'index gauche.  Bien respecter le sens, sinon le noeud ne tient pas.

Chacun des trois brins porte un noeud coulant sur ses deux bouts.

Positionnement de la bille au verso du repère précédemment tracé.

On passe la boucle du coulant à la base de la bille

 

On serre le coulant.

Même opération sur l'attache diamétralement opposée par l'autre bout du même brin.

Les trois brins tiennent les six billes  diamétralement opposées deux par deux.

Chaque "tirant" passe maintenant dans son encoche.

S'assurer que chaque bille est à peu prés à la même distance du bord du fût.

On noue le paquet de 6 tirants.

../..

Couper un bout de tige de fer dépassant de chaque côte d'environ 15 mm.

Opération facile avec de la tige de diamètre 6 mm.

Bien arrondir à la lime, le trait de scie brut peut présenter des arrêtes coupantes.

Bien vérifier en passant le doigt.

Passer cette tige sous le noeud (trois ficelles de chaque côté).

On tourne pour torsader, la membrane (peau) se tend. 

On atteint vite un son de "tom" ... donc il faut retourner et essayer de temps en temps.

A ce stade on peut couper les bouts qui dépassent. (le gros noeud est maintenant bien serré par la torsade)

La tige va naturellement se loger dans les encoches mais se délogerait facilement.

On l'attaffe par fécurité

Par un noeud facile à défaire, il faudra retendre plusieurs fois avant que le système se stabilise.

A ce stade, on peut couper ce qui dépasse.

 

Page suivante : la massette