Pourquoi 6 trous et pas 7 (ou l’inverse) ?

 

 

Pourquoi 6 trous et pas sept ?

Pour ce qui suit, on compte les trous de droite à gauche …

Ce trou supplémentaire pour le pouce gauche est situé environ à 155° du dessus ; entre le trou 5 et le trou 6.

Attention, il s’agit bien d’un trou d’altération qui « complète » le doigté à six trous, ce qui n’a strictement aucuns rapports avec le trou du dessous (qui sert aussi à octavier) des doigtés dits baroques ou de traverso, comme par exemple les « fifres » Yamaha à 8 trous.

Sur un fifre en ré, il permet d’obtenir le do naturel quand on le débouche tout en laissant bouché le sixième trou. Plus généralement, il permet d’obtenir la septième mineure de la tonalité du fifre : Souvent, le répertoire de musique de rue s’articule sur deux tonalités. On dira que le fifre en ré joue en ré et en sol, le do naturel fait partie de la gamme de sol.

Mais, est-il vraiment indispensable ?… NON, parce que cette note peut être aisément obtenue en débouchant partiellement le sixième trou ou en faisant une fourche.

Par contre, le septième trou est nuisible pour la décontraction : en effet, la main gauche reste crispée tant que son pouce reste verrouillé à ce trou, même si sa position est prévue pour être la plus « ergonomique » possible. Cette main gauche figée peut nuire à la liberté d’expression.

Sur des fifres à perce étroite et à petits trous, le septième trou était indispensable : En effet, le demi-trou était malaisé, les fourches peu sonnantes. Sur les « miens », ces problèmes n’existent pas et le septième trou devient inutile.

Certains musiciens me demandent quand même de leur fournir des fifres avec ce septième trou parce qu’ils sont habitués, que les autres membres du groupe ont des fifres à 7 trous. Enfin certains répertoires traditionnels s’articulent sur 7 trous (modulation du ré au sol par exemple)  la justesse serait plus évidente dans des traits rapides … Il s’agit d’une option gratuite qui ne change rien au fifre.

A priori, je conseille aux débutants, aux projets musicaux atypiques, d’apprendre sur un doigté 6 trous.

Laisser un commentaire